Mongolie

Que vous inspire la Mongolie ? Territoires lointains, paysages pittoresques, chamans et vies d’ermites… ? Situé en Asie centrale, ce vaste pays est l’un des plus singuliers de la planète. Influencé par plusieurs climats, il se découvre sous la forme de paysages où cohabitent harmonieusement une faune et une flore uniques au monde. Au cœur de ses reliefs particuliers, de nombreux sites touristiques accueillent des visiteurs curieux, pour une plongée dans une histoire pluriséculaire.

Pays de contrastes, la Mongolie se caractérise par un climat continental où rigueur hivernale alterne avec canicules d’été. La période allant de mai à septembre est la plus indiquée pour une découverte. Plus grande ville du pays, la capitale Oulan-Bator est le point d’arrivée des touristes, à travers son aéroport international. Des compagnies, Asiatiques en majorité, assurent des liaisons aériennes régulières via Berlin, Moscou et Pékin.

Pour préparer votre voyage, aucun vaccin ne vous sera exigé. Néanmoins, pensez à faire les vaccinations classiques avant votre départ. Les visas peuvent se délivrer à l’arrivée, la validité requise des passeports étant de 6 mois.

À la découverte de la Mongolie, en avion, en Jeep, sur les pas d’un guide…

En raison de l’étendue du pays (plus de 1 500 000 km2), les déplacements en Mongolie sont plus aériens. On dénombre 80 aéroports à travers le territoire, le principal étant celui d’Oulan-Bator (Code ULN). À votre arrivée, prenez le soin de remplir la fiche d’entrée, enregistrez-vous si votre séjour dépasse 30 jours.

Les monuments historiques mongols sont empreints d’une singularité qui reflète la richesse de son patrimoine. Le monastère d’Amarbayasgalant ou « monastère de la félicité tranquille » est un lieu de tourisme et de recueillement. Situé dans la province du Selenge, il relate un pan de l’histoire religieuse du pays, car servant de sépultures à un personnage illustre, Zanabazar.

Aux confins du massif de l’Altaï et du désert de Gobi, la province de l’Arkhangaï propose de découvrir en randonnée l’influence du temps et de l’homme dans le façonnage des éléments naturels ; une occasion de rencontrer quelques groupes nomades, accompagnés de leurs troupeaux de moutons et de chameaux.

Parmi les merveilles mongoles, le désert Gobi, avec sa succession de steppes semi-désertiques et salines. Les dunes de sable, magnifiques, n’occupent que 3 % de sa superficie. Cependant, l’une des curiosités étonnantes demeure les cimetières de dinosaures géants.

Quoi manger en Mongolie ?

La cuisine mongole est réputée relativement peu variée, avec comme base de la viande (mouton et chèvre). Les pâtes (pain, raviolis), le riz et les pommes de terre complètent les préparations culinaires. À Oulan-Bator, le développement touristique a donné naissance à des restaurants gastronomiques. On peut y trouver des cuisines du monde entier (japonais, italien, coréen). Le dépaysement gastronomique sera donc plus à espérer dans les terres intérieures.

Lors des circuits et tours, des cuisiniers accompagnent les touristes. Les repas peuvent, selon les conditions, être conditionnés sous vide pour permettre une conservation optimale. Notez que les produits laitiers sont très présents dans l’alimentation mongole en été.

Que dire des installations hôtelières ?

Ici, l’hôtel se fond et se confond en général à l’habitat local : vous avez le choix entre la tente et la yourte. Le confort et les commodités de bases y seront, néanmoins. Oulan-Bator compte cependant des hôtels de standing international, avec des tarifs très abordables : il faut compter environ 50 euros pour une chambre double, salle de bain comprise. En province et dans les villes secondaires, les installations hôtelières se déclinent sous la forme de camps de yourtes. Des guesthouses sont également présents, pour lesquels il faut prévoir environ 10 euros par personne. Leur personnel est très serviable et s’exprime le plus souvent en anglais.

Quels activités et loisirs ?

Les courses de chevaux constituent une activité bien appréciée des Mongols. Elles mettent en concurrence des chevaux montés par des enfants, en raison de leurs poids plus légers. Le tir à l’arc est aussi pratiqué par tout le monde (hommes, femmes et enfants). Cependant, le sport favori en Mongolie est la lutte. Elle est pratiquée au grand air, entre hommes, les combats n’ayant pas une durée fixe. Les coups sont interdits, on tente plutôt de jeter son adversaire à terre, par des prises authentiques.

Search by LocationIQ.com