Tahiti

L’île de Tahiti est selon plusieurs voyageurs, l’un des plus beaux lieux de la planète-terre. C’est en effet l’endroit idéal pour se couper des aléas de la vie de tous les jours. Cette île se situe dans l’océan pacifique et abrite la plus grande communauté (plus de 183 000 habitants) des collectivités d’outre-mer de la Polynésie française. Grâce à ses paysages montagneux d’origine volcanique et à sa magnifique barrière de corail, ce membre des îles du vent attire chaque année des milliers de touristes. Et il faut dire qu’il y a beaucoup à voir sur ce territoire de 1042 km² !

Tahiti, ce qu’il faut savoir

Tahiti nui, avec son mont « Omorena » (2241 m), est la plus haute et la plus grande partie du territoire. Elle est reliée à l’autre partie de l’île (Tahiti iti) par un petit couloir de terre : l’isthme de Taravao. La capitale de l’île est Papeete. Cette petite ville concentre le plus gros de l’économie de l’île qui repose sur trois pôles : l’agriculture (culture vivrière et pêche), le tourisme et le secteur non marchand (institutions politiques, administratives et sanitaires).

Visiter l’île de Tahiti

On ne saurait visiter l’île de Tahiti sans faire un tour dans les différents lieux qui enrichissent son patrimoine.

  • Le patrimoine naturel : il est principalement représenté par la présence d’un parc naturel. Ce parc se situe à Te’Fa’aiti, dans la vallée de la Papeno’o et se compose de 750 hectares de terres protégées. En effet, Tahiti est l’heureux propriétaire d’une flore diversifiée (1500 espèces de plantes indigènes et endémiques) qui se trouve malheureusement menacée par la pollution et l’invasion du Miconia calverscens (mauvaise herbe). C’est en vue de protéger ces différents écosystèmes que le parc vit le jour.
  • Le patrimoine archéologique : ce dernier est le miroir de la culture polynésienne et se compose de nombreux vestiges tels que : les Lavatubes, le Trou du souffleur ou les Toboggans de la Fautaua et de la Maroto.
  • Le patrimoine culturel : il est riche et est l’auteur des mille contes et légendes qui peuplent la culture tahitienne. Ainsi, le Haeva i Tahiti (grand festival culturel polynésien), les musées (musée de Tahiti) et les troupes de danse (Grands Ballets de Tahiti) du pays racontent aux voyageurs, l’histoire colorée et mouvementée de cette île aux allures paradisiaques.

Un panel d’activités s’offre aux visiteurs de l’île, mais la plus importante reste le sport.

Le Sport, une activité maîtresse en Tahiti

Les activités sportives sont très adulées par les touristes venant explorer l’île. Même si le football et le cyclisme attirent de nombreux spectateurs, les activités physiques les plus pratiquées sont :

  • Le Va’a (pirogue à balancier) : c’est une activité qui revêt un fort caractère culturel, car il fut une tradition guerrière. L’Hawaiki Nui est la grande course annuelle de ce sport qui se pratique seul ou en groupe.
  • Le Surf et le kitesurf : le récif du village de Teahupo’o est propice à la pratique du sport. Des vagues d’une hauteur allant de 1,80 à 9 m viennent s’y déverser continuellement. Quant au kitesurf (surf avec des sauts et figures), il se pratique près de l’isthme de Taravao.
  • La plongée subaquatique : elle est idéale pour découvrir les aquariums naturels de l’île. Mais, attention aux passes de Rangiroa ! Elles sont peuplées de requins.

Quelques incontournables de l’île

  • Bora Bora : impossible de la rater une fois à Tahiti. Hôtels sur pilotis, lagon aux eaux cristallines ou plongées dans les raies de Manta ? Tout est à voir dans cette contrée.
  • Manger le plat local : thon mariné aux légumes, au citron et arrosé de lait de coco ! Miam...
  • Chiner au marché de Papeete : il y a plein de souvenirs à ramener.
  • Visiter un atoll : petites îles basses abritant les fameuses perles de Tahiti.
  • Visiter les îles hautes : îles de la Société, archipels de la Marquise et des Australes regorgent de trésors naturels

Quand et comment venir sur l’île de Tahiti ?

L’avion est le meilleur moyen de venir sur l’île et il vaudra mieux éviter les périodes de juillet/août et décembre/janvier (saison chaude), car elles constituent la haute saison. Cependant, mai/juin et septembre/octobre (saison fraîche) sont assez favorables à l’activité touristique.